Qui suis-je ?

laptop

 

1979 – Je viens au monde un certain 14 juillet, joli clin d’œil à la fête nationale.

1982 – Première rentrée ! Et le début d’un (trop) long malaise. Désillusion et amertume iront grandissant à mesure que pleuvront les petites formules assassines et autres humiliations sournoises. Seules lueurs radieuses dans cet interminable et insondable brouillard, la rencontre avec des enseignants aussi enthousiastes que transportés par les savoirs qu’ils transmettaient avec une fougue contagieuse.

21RDLlnlQSL

1er roman

2002 – Je publie mon premier roman, Les cellules de la galère (Éditions des Écrivains). La télévision ne faisant pas partie de mon univers, depuis l’enfance je passe le plus clair de mon temps libre à lire des histoires inventées par les autres. A 20 ans, je me dis qu’il est temps d’écrire les miennes.

2005 – En fin d’année je tombe sur une annonce que publie la rédaction de Saphirnews. L’équipe cherche de nouveaux rédacteurs. Je réponds sans grande conviction. J’aime écrire c’est indéniable, mais l’écriture journalistique m’est totalement inconnue. Je rencontre pourtant quelques jours plus tard les fondateurs du journal ainsi qu’une partie de l’équipe. Dynamiques et ambitieux, ils me formeront avec l’aide de professionnels au métier de journaliste, et notre collaboration durera près de 10 années.

Je multiplierai ensuite les collaborations avec d’autres rédactions (Salamnews, Le Courrier de l’Atlas, Altermondes, Cheek Magazine, Zaman France).

2006 – Afin de compléter ma formation de journaliste, je suis durant un an une formation de correctrice au sein du Centre d’écriture et de communication (CEC).

2015 – Je rencontre la créatrice de l’atelier d’écriture organisé par l’association Banlieue Plus et celle-ci me pousse à rejoindre le groupe. Je finis par remporter le concours de nouvelles qu’organise la même association, avec une nouvelle intitulée « L’Atelier » (si tu veux la lire c’est par là).

2016 – Lancement du site Bookapax.

Mars 2017 – Parution de mon deuxième roman intitulé « Le fils de Zahwa » aux éditions du Lamantin (si tu veux te le procurer c’est par là).