Rentrée littéraire, Rentrée littéraire 2016

#Post it : Une fille et un flingue, de Ollivier Pourriol

 

Dimitri et Aliocha Koulechov. Deux frères, une ambition : faire un film. Après les frères Dardenne, les frères Coen, les frères Koulechov ? Pas tout à fait. Aliocha et Dimitri sont élèves à l’école de cinéma créée par un certain Luc B. Celui-là-même qui affirme comme un principe : « Un film, c’est un hold-up ». Il ne le répètera pas deux fois aux frères. Très fauchés, légèrement voyous, prodigieusement ingénieux, ils vont appliquer à la lettre la maxime de leur maître. De connaissances en intermédiaires, ils seront présentés au géant Gérard D., à l’inaccessible Catherine D. et déjeuneront avec une productrice aussi fantasque que croyant fermement en eux. Autant de vedettes qui serviront leurs desseins inavoués.

pourriolÉcrit comme un film, Une fille et un flingue fait se succéder les chapitres comme des scènes. L’écriture fluide, le ton enlevé, le style très visuel, tout est fait pour nous permettre de voir clairement évoluer les personnages. On rit et on s’indigne devant les tirades et emportement de Gérard Depardieu. On s’impatiente et reconnait bien les atermoiements et exigences de Catherine Deneuve. On s’apitoie sur le sort d’une productrice fauchée. Bref on vit le cinéma depuis son envers. Tractations, arrangements, petites bassesses et gros caprices de stars, on sent l’auteur bien au fait des choses. On le soupçonnerait presque de se servir de l’histoire pour mieux dézinguer un milieu qu’il semble connaître par cœur.

Ollivier Pourriol pousse le toupet jusqu’à faire une courte apparition dans son propre texte. Un texte plein d’astucieux jeux de mots, de retournements originaux, de vérités crues et de répliques intelligemment placées.

Un livre dans lequel on plonge avec plaisir tant l’auteur alterne admirablement entre caresses et éraflures. Ollivier Pourriol est un amoureux inconditionnel du cinéma qui en connait trop les travers pour ne pas les exposer. Un regard frais, sans concessions et d’une grande originalité sur le septième art.

Passage mémorable :

InstagramCapture_0ef8e6ef-73bf-4c4b-80e9-8c2e6423a736

Titre : Une fille et un flingue

Auteur : Ollivier Pourriol

Éditions : Stock

Nombre de pages : 280

Parution : 24 août 2016

 

Chronique réalisée en partenariat avec le site Lecteurs.com dans le cadre de l’opération #ExploLecteurs

 

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply L'ivresse littéraire 21 août 2016 at 7:35

    Chronique au top pour un roman tout aussi au top. Ollivier Pourriol nous a offert un roman scénarisé à la perfection, où le précis flirte avec le minutieux. Bref tout comme toi j’ai adoré ce film littéraire 🙂

  • Reply Bookapax 21 août 2016 at 8:14

    Merci @livresselitteraire ! Contente de voir que tu as aussi aimé ! 🙂

  • Leave a Reply