Rentrée littéraire, Rentrée littéraire 2016

#Post it : Sous la vague, de Anne Percin

 

Mars 2011. Alors que le Japon s’enfonce dans le chaos nucléaire, l’héritier d’une prestigieuse propriété de cognac vit son propre tsunami. Dégringolasouslavaguede financière, fille enceinte d’un ouvrier syndicaliste, grève, etc.  Il résiste à sa façon, molle et naïve, ne trouvant du réconfort qu’auprès de son chauffeur, un fumeur de joints, ainsi que d’un chevreuil, comme si, face à la sauvagerie globalisée, seule la chaleur d’un animal, ou les fragrances d’un vieil alcool, lui apportaient réconfort.

On entre très facilement dans cette histoire à la fois familiale et professionnelle. Malheureusement, on reste suspendu, en attente. Pourtant, l’écriture est fluide et le style est assez direct, mais Anne Percin a fait de ses personnages principaux des êtres mous, faibles, trop souvent dans l’expectative. Elle les fait de plus évoluer dans une histoire qui se traine un peu trop. Malgré les événements qui se succèdent et certains retournements surprenants, on s’impatiente parfois et on attend un peu trop que les choses se passent.

On aimerait à la fois secouer l’auteure et les personnages de cette comédie sociale qui plonge peu à peu dans le conte fantaisiste à message fort. Ce qui sauve cet ouvrage somme toute agréable et rapide à lire, c’est l’humour teinté d’ironie que manie bien Anne Percin.

Sous la vague, une fable décalée qui manque toutefois de dynamisme.

 

 

Titre : Sous la vague

Auteure : Anne Percin

Éditions : Le Rouergue

Nombre de pages : 208

Parution : août 2016

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply