Jeunesse, Lecture

#Post it : Des poings dans le ventre, de Benjamin Desmares

 

« Ba-Ba-Bam ! » Une cible choisie au hasard de son ressenti du moment, et Blaise dégaine ses trois coups de poings fétiche dans le ventre de sa victimdesmarese. C’est ainsi que le collégien terrorise ses camarades. Quand l’adolescent finit par être renvoyé de son collège, sa violence se répand dans la rue et jusque chez lui, contre une mère qu’il n’hésite pas à violenter rudement.

Benjamin Desmares a écrit son roman à la deuxième personne du singulier. Un tutoiement qui place le lecteur face au héros.

C’est d’autant plus judicieux que la proximité avec l’adolescent le récit encore plus touchant, encore plus puissant, encore plus nerveux.

A coup de chapitres aussi courts que percutants, l’auteur dessine les contours d’une existence dramatiquement vide de sens.

Les coups de Blaise résonnent comme autant d’appels au secours. Car sous ses dehors de gros dur, le collégien cache de profondes fêlures.

Un texte sensible et dérangeant. Seul reproche, on reste avec quelques interrogations.

 

 

Titre : Des poings dans le ventre

Auteur : Benjamin Desmares

Éditions : du Rouergue

Nombre de pages : 78

Parution : janvier 2017

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply