A suivre, Ecriture

Nouvelle – « Tabassage » (Épisode 4/5)

 

  • Prends ton temps. Tu n’es pas obligé d’en emprunter un tout de suite.

  • Quand je viens la semaine prochaine, tu me diras où tu en es…

  • Oh oh attends ! J’suis jamais allé à la bibliothèque moi…

Arnaud s’est levé. Il piétine plus qu’il ne marche dans la minuscule pièce qui leur sert de salle d’entretien.

  • Eh bien ce sera l’occasion de voir à quoi elle ressemble.

  • Non ?

  • Bah j’ai pas envie quoi…

  • Essaie. Je te demande simplement de t’y rendre dans un premier temps. Essaie.

  • Tu es d’accord ?

  • Bah j’vais essayer mais j’te garantis rien hein…

Deux semaines plus tard, quand Kamel se retrouve face à Arnaud, le jeune homme a fini par rencontrer le livre. Il a posé ses deux fesses sur la chaise, posé ses avant-bras sur la table, et semble pressé de commencer l’entretien. Kamel est décontenancé. Il prend le temps de s’installer pour cacher son trouble. Quelque chose a changé. C’est dans l’air. C’est palpable. C’est insaisissable aussi. D’où le malaise. La gêne a changé de camp. Arnaud, qui arrivait auparavant en se demandant ce qui allait lui tomber sur la tête, est entré dans la pièce avec assurance. Presque de l’effronterie. Une hardiesse qui crispe Kamel. Le dos appuyé contre le dossier de la chaise, Arnaud tient un ouvrage entre ses doigts. Pendant que l’éducateur dépose une à une ses affaires pour retrouver un semblant de contenance, le jeune garçon joue du pouce avec la couverture de son livre.

  • T’sais j’ai fait comme t’as dit…

  • Ah oui ? C’est-à-dire ?

  • Ben chui allé à la bibliothèque une première fois et j’ai regardé. J’me suis dit Kamel il a l’air équilibré comme gars. S’il me d’mande d’y aller et d’m’y poser j’vais l’faire. T’as pas l’air dingue comme mec.

  • J’t’avoue qu’ça m’a fait bizarre d’m’y r’trouver. C’est pas pour moi j’me suis dit. En plus y’avait qu’des vieux.

  • Ah oui ?

  • Ben ouais genre 35-40 ans quoi…

Kamel rit de bon cœur. Il a eu le temps de se détendre.

  • Tu me considères comme un vieux donc…

  • Nan mais tu vois c’que j’veux dire non ?

  • Oui oui je vois. Continue.

  • Bref j’étais pas très à l’aise. Chui resté même pas dix minutes et chui r’parti.

  • Dix minutes ? C’est déjà bien dis donc. Dix minutes c’est long, surtout quand on est mal à l’aise. Bravo.

  • Ouais j’ai essayé quoi…

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply