A suivre, Ecriture

Nouvelle – « Tabassage » (Épisode 3/5)

 

« L’éducateur attend une réponse, buste en avant, coudes appuyés sur la table. Arnaud se demande avec angoisse ce qu’il lui prépare, ce que cache cette question.

  • Quel livre j’ai lu ?

  • Oui…

  • Ben aucun !

Kamel le fixe l’espace de quelques secondes. Il n’y croit pas, se dit Arnaud.

  • Même à l’école, tu n’as jamais lu de livre ?

  • Ben non !

Arnaud a haussé les épaules. Quelle question ! Il n’a pas passé assez de temps à l’école pour avoir le loisir d’y rencontrer le livre. Certains professeurs ont bien tenté de le mettre en contact avec les mots. L’entrevue a viré à la confrontation. C’est ce que raconte le jeune garçon à Kamel. Ainsi cette fois où, maladroitement, une enseignante juge bon de lui offrir le livre qu’elle a demandé à la classe de se procurer. Le geste est très mal reçu d’Arnaud. En lui tendant le livre, la professeure lui fait l’insulte de le considérer comme trop pauvre pour se le procurer. C’est en tout cas ainsi que le garçon interprète le geste pourtant généreux de sa prof de français. Il se saisit du livre et jette un regard noir à l’enseignante. Ouvrant l’ouvrage à son milieu, il s’applique à en arracher les pages par poignées. La professeure est horrifiée. Elle tente de contenir le garçon mais il est déchaîné. La lutte est inégale. Arnaud est leste et vigoureux. Il achève de massacrer l’ouvrage et en balance les feuillets à la face de l’inconsciente prof. Le garçon en rit encore quand il raconte l’épisode à Kamel. Lui le regarde, médusé, sourcils froncés. L’éducateur préfère encore ne pas relever, histoire de n’exprimer aucun jugement concernant les agissements passés du jeune homme.

  • Tu vas aller à la bibliothèque…

  • La quoi ??

  • La bibliothèque de la maison d’arrêt.

  • Qu’est-ce tu veux que j’y fasse ?

  • Tu vas emprunter un livre.

Arnaud s’apprête à protester mais Kamel l’arrête d’un geste de la main.

  • Ce livre, je vais te laisser le choisir. Va à la bibliothèque, commence par observer les livres. Apprivoise-les. Ils s’habituent vite à ta compagnie.

  • Attends tu divagues là c’est ça ?

  • Mais pas du tout !

Kamel cherche à secouer Arnaud. Il sent bien que le garçon est réticent. Il emploie donc à dessein des phrases surprenantes en prenant un air très sérieux. Arnaud est immédiatement harponné. Reste à le ferrer. »

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply