A suivre, Ecriture

Nouvelle – « L’alignement » (épisode 2/4)

 

« Aligneuse de livres de 46 ans. Aucune couverture ne doit prendre le pas sur sa voisine. Butin livresque s’élevant à 2718 livres ».

« Ainsi se présentait Sara sur les réseaux sociaux. Sur sa photo de profil, les internautes peuvent voir l’alignement parfait d’une des étagères de ses bibliothèques. Des commentaires laudateurs lui parviennent de manière régulière. Ils vantent sa remarquable profusion littéraire. Ils demandent à en voir l’entièreté. Sara ne répond presque jamais à ces « admirateurs », se contentant de leur montrer qu’elle apprécie en les gratifiant d’un « j’aime » altier. Elle s’en gargarise pourtant, de ces considérations. Elles la propulsent au rang d’experte estimée. Elles la poussent à se complaire dans ce rôle qu’elle s’est inventé. Ignorante consciencieuse, Sara dessine à coups de posts bien inspirés les contours d’une fragile popularité. Quelques sites de référence utilisés à bon escient lui permettent d’inonder la toile et le cerveau émerveillé de ceux qui la lisent d’avis tranchés et de savoirs conquérants. Point d’imposture quand on se nourrit du travail des autres, plutôt un courageux apprentissage autodidacte.

Sara est ce qu’on appelle une fille moyenne. Ni grande ni petite, les yeux trop rapprochés pour laisser admirer leur grandeur, la coupe de cheveux incertaine, elle effleure le sol plus qu’elle ne le foule franchement. Il faut dire que ses ballerines de petite fille semblent la porter plus qu’elle ne les porte. Elles tentent vainement de rehausser une silhouette qui semble courtaude mais qui n’est juste pas franchement déployée.

Pas une semaine ne passe sans qu’elle ne parle d’un livre lu, qu’elle cite un auteur classique ou qu’elle donne un conseil. Si beaucoup s’en réjouissent, certains n’hésitent pas à faire entendre le grincement de leurs dents. Sara a pourtant occupé une place vacante. Mais non. On ne s’autoproclame pas experte en littérature impunément. Les réseaux sociaux entrainent amitié et inimitié. Montrez-vous, étalez votre existence, vos jugements et sentiments, mais attention au revers. Derrière la page de garde, se cachent ces feuilles venimeuses. Le message privé devient grondement, sous-entendus ou menaces sous couvert d’avertissements amicaux. »

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply