Lecture, Lectures du mois

#Lectures de mai 2017 (1/2)

 

En mai 2017 j’ai lu :

 

La ballade du café triste, de Carson McCullers

A l’occasion du centenaire de la naissance de l’auteure, la collection La Cosmopolite des éditions Stock réédite cinq de ses ouvrages, parmi lesquels ce recueil de nouvelles intitulé La ballade du café triste. Je ne connaissais absolument pas cette auteure américaine pourtant majeure du début du XXème siècle.

J’aime découvrir un(e) auteur(e) à travers son œuvre, avant même de me pencher sur sa biographie. Carson McCullers ne m’a absolument pas déçue.

McCullers pose quelques personnages, un décor, une époque, et choisit ses mots pour nous embarquer, nous envoûter même ! L’écriture est sobre, élégante, les sentiments souvent violents, le situations glissantes. On assiste pourtant à tout cela avec délice. Des nouvelles à lire ! Une auteure à (re)-découvrir !

Cortex, de Ann Scott

Sur le communiqué de presse des éditions Stock, la couverture de ce titre m’avait fortement attirée. Aussitôt reçu, aussitôt démarré ! L’entame fut laborieuse, les différents personnages ont tardé à être intégrés et clairement identifiés, mais une fois le roman sur les rails, j’ai été emportée par ce récit en forme de réflexion sur la célébrité et ce qu’on en fait, les réseaux sociaux ou le cinéma.

On apprécie la mise en scène de célébrités existantes, on se surprend à trembler face à ce scénario de l’horreur, on admire l’écriture vive, le rythme infernal. On referme le livre et la réflexion nous poursuit un bon moment.

La ferme du bout du monde, de Sarah Vaughan

Voilà un livre dont j’ai vu la couverture passer un nombre incalculable de fois sur mes réseaux sociaux, et en particulier sur instagram. Jusqu’au jour où je tombe dessus dans un Relay juste avant un voyage en TGV. Sans rien connaître ni de l’auteure ni du livre, je l’ai acheté. Bien m’en a pris !

En un peu plus de deux heures de TGV, je n’ai absolument pas relevé la tête des pages de La ferme du bout du monde ! Dans la catégorie feel-good-book, cet ouvrage de Sarah Vaughan se place haut par son intensité et sa profondeur. Ni larmoyant ni moralisateur, il nous ouvre un monde, la Cornouailles, sur deux périodes historiques.

Sarah Vaughan a construit son récit de manière magistrale. On ne s’y ennuie absolument pas. Les surprises sont totales et les rebondissements réjouissants tant ils arrivent sans crier gare. Heureuse d’avoir découvert une aussi belle plume !

Chasseurs de livres, de Jennifer Chambliss Bertman

Ce tome 1 d’une série déjà best-seller aux Etats-Unis convient assurément à tous les amoureux des livres. Destiné à un public jeunesse, ce roman peut tout à fait être lu par des adultes tant il regorge de références littéraires et d’énigmes intrigantes.

On s’attache vite aux personnages tant ils sont atypiques, et on se prend tout aussi vite au jeu de chasse aux livres tant on a envie de venir en aide aux deux personnages principaux. La ville de San Francisco, où se déroule l’intrigue, devient un véritable personnage en fond, et aucune longueur ne vient distendre inutilement le récit.

Une série prometteuse !

 

La suite de mes lectures de mai ICI

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Lectures Gourmandes 1 juin 2017 at 6:48

    Je suis du même avis que toi pour La Ferme du bout du monde 😉

    Sinon, j’aimerais beaucoup découvrir Carson McCullers !

  • Reply Isabelle 1 juin 2017 at 10:03

    Bonsoir, je prends le temps de vous laisser un message, pour vous remercier de vos partages de lectures. Je vous lis régulièrement maus ne commente jamais. Alors je n’ai lu aucun de ces livres, et je note les délices de tokyo et la ferme du bout du,monde, pas sûr que la médiathèque que je fréquente ai ces livres! Bonne soirée

    • Reply Bookapax 23 juin 2017 at 1:23

      Merci beaucoup Isabelle pour ce message qui fait chaud au coeur ! J’espère sincèrement que ces ouvrages vous plairont et vous souhaite d’agréables moments de lecture 🙂

    Leave a Reply