Rentrée littéraire, Rentrée littéraire 2017

Demain sera tendre, de Pauline Perrignon

 

Résumé

Une fille, un père. Un homme tendre et têtu, qui voit sa famille grandir et ses espoirs s’éteindre. Lui qui croyait à une France construite sur une gauche généreuse, sur un syndicalisme réformateur, une presse moderne et utopique, cet homme de convictions voit la mélancolie le gagner. Mais il a un foyer où vivent sa femme et ses quatre filles, et tout au fond de lui, il transmet le flambeau à la nouvelle génération. L’amour de la musique, des lettres, de la liberté.

Mon avis

Un hommage au père ne pouvait que m’accrocher ! (cf. Le fils de Zahwa)

Celui que rend Pauline Perrignon au sien est à la fois tendre et sans concessions. Demain sera tendre est le livre qu’elle écrit pour soulager sa peine d’avoir trop peu connu ce père, l’auteure étant la dernière – arrivée sur le tard – d’une fratrie de quatre filles.

Pour mieux le connaître, elle commence par aller à la rencontre de ceux, célèbres ou pas, qui l’ont côtoyé étudiant puis journaliste et militant.

L’écriture est expressive, imagée, l’ambiance est à la mélancolie, aux doux souvenirs du disparu.

Seulement on se sent parfois de trop dans cette histoire de famille et de couple. Il nous arrive d’éprouver de la gène, de nous dire que décidément, il arrive à l’auteure d’écrire pour elle-même, pour se décharger d’un trop plein.

Un texte qui s’inscrit dans une époque historique précisément reconstituée. Tour à tour militant, journaliste ou observateur désabusé, le personnage du père a vécu son époque en infatigable actif. L’occasion de débattre de ces pans d’histoire.

Une jolie révérence tirée au père.

 

 

Titre : Demain sera tendre

Auteure : Pauline Perrignon

Éditions : Stock

Nombre de pages : 216

Parution : 23 août 2017

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply