Ecriture, L'atelier

5 astuces pour sortir de la panne d’écriture

 

Qu’est-ce qu’une panne d’écriture ? On connait la panne lecture, qui veut que le goût de lire nous quitte. Mais que sait-on de la panne d’écriture, qui suspend nos doigts au-dessus du clavier et rompt la danse de nos crayons ? Pas assez !

Dans son ouvrage L’urgence et la patience, Jean-Philippe Toussaint décrit très bien cet état. « Quand on écrit on aimerait que ça coule de source. On aimerait être léger, avoir les doigts agiles. Mais ce n’est pas du tout le cas. Quand on écrit on alterne entre impulsion et effort, entre urgence et patience », écrit-il.

Dans mon cas je peux ajouter l’oscillation constante entre périodes de profond doute et d’euphorie excessive. Dans le discours ça se traduit par une variation entre « j’en ai marre, ce que j’écris c’est trop nul ! » et « je suis à fond là, j’ai eu une idée de génie ! »

Qu’est-ce que je fais pour sortir d’une panne ?

Je marche

Non je ne m’engage pas auprès du mouvement macroniste ! Les longues balades pédestres permettent la réflexion et l’observation. Plutôt que de rester devant mon ordinateur à regarder le curseur s’agiter sans pouvoir aligner deux phrases, je m’en arrache pour sortir. Ce faisant l’observation amène l’inspiration, et le détachement permet le recul nécessaire à la critique créatrice.

Je lis

Quand je suis en panne d’écriture je lis beaucoup, beaucoup, beaucoup ! Me plonger dans les écrits d’autres écrivains me permet d’abord de m’évader agréablement (ou pas selon que le livre me plaise ou pas !), d’appréhender diverses styles d’écriture, d’en éprouver la trame narrative, la construction des personnages, etc. Autant de pistes qui me permettront de trouver des solutions pour mon propre récit !

 

J’écris, quoi qu’il arrive

Que ce soit pour raconter sa journée, écrire un court récit à partir d’un fait observé, ou s’adonner à un jeu d’écriture à partir de 5 mots imposés, les occasions d’écrire sont multiples. Si je suis bloquée dans mon récit/roman/nouvelle en cours, en attendant de trouver comment relancer la machine, j’entretiens mon plaisir d’écrire avec des exercices plus légers.

Je vais au cinéma

Mes périodes de panne d’écriture sont des périodes fastes pour ma culture cinéphile. Nanars, grosses productions, films d’auteurs, comédies, documentaires, tout y passe ! C’est l’occasion de faire le tri et d’observer la meilleure manière de raconter une histoire. C’est surtout (pour moi en tout cas) un vivier d’idées d’histoires incroyable ! A partir de petites scènes, je peux imaginer des romans ou des nouvelles (qui restent le plus souvent à l’état d’idées), mais l’essentiel n’est-il pas que la machine imaginative est stimulée ?

 

Je consulte mes livres-références

Il est des livres vers lesquels je me tourne invariablement quand il s’agit d’écriture. Sortes de boites à outils de l’écrivain, ils regorgent de conseils, d’expériences vécues et d’analyses qui me rassurent tant je m’y reconnais. Il en est ainsi de :

  • L’urgence et la patience » de Jean-Philippe Toussaint,
  • Anatomie du scénario », de John Truby,
  • Écriture, mémoires d’un métier, de Stephen King,
  • L’art du roman, de Milan Kundera
  • L’écriture comme un couteau, de Annie Ernaux
  • Lettres à un jeune romancier, de Mario Vargas Llosa
  • Autoportrait de l’auteur en coureur de fond, de Haruki Murakami

 

Et vous, quelles sont vos astuces pour sortir d’une période de blocage ?

Et quels livres vous inspirent et vous redonnent espoir dans ces périodes ?

 

 

 

 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply